Nouvelles du 4824 chemin de la Côte-Des-Neiges - Gilles Dextraze

Le 4824 chemin de la Côte-des-Neiges à Montréal appartient à la Conférence canadienne des Églises des frères mennonites depuis le 31 octobre 2005. Situé en face du cimetière Côte des Neiges, l’immeuble dispose de 12 locaux locatifs, de deux locaux d’entreposage et d’un garage intérieur de 27 places de stationnement.

Huit des 12 locaux sont loués à des organismes à but non lucratif (OSBL). Par exemple l’ETEQ occupe presque 75% du 3e étage alors que l’Alliance chrétienne et missionnaire occupe les 25% restants.

Les autres locataires sont les suivants: 

Notre nouvelle réceptionniste - Luisa Fiorino

Je suis italienne, née à Montréal. Ma formation et mon expérience de travail se situent dans le domaine des ressources humaines. Depuis de nombreuses années, je me suis impliquée dans un ministère auprès des jeunes de la rue et ce sera toujours ma passion. Dès ma conversion, la Parole de Dieu m’a saisi et j’ai vivement désiré l’étudier.

Mot de la directrice générale - Kristen Corrigan

2017-2018 : voilà sept années scolaires que l’ETEQ (auparavant ETEM et IBVIE) s’est engagée dans un processus de régénération et de renouveau de notre approche à la formation évangélique. Notre nouvel énoncé de mission est : « L’ETEQ est une école issue de familles d’églises évangéliques mobilisées pour la formation théologique de niveau universitaire au service des communautés chrétiennes, afin d’équiper des hommes et des femmes pour servir Christ dans le contexte changeant du Québec et du monde.»

Témoignage du directeur du développement et gestionnaire de bureau

Je suis Ésaïe Milfort, le nouveau directeur de développement et gestionnaire du bureau de l’ETEQ. Je me suis joins à l’équipe le 4 juillet 2017. Depuis mon arrivée, je suis en orientation avec la directrice générale, Kristen Corrigan, pour bien comprendre les principaux défis relatifs à ce nouveau poste. J’estime que les défis sont nombreux, mais « Avec Dieu, nous ferons des exploits; Il écrasera nos ennemis. » (Ps 60,12). 

Nouveautés à l'ETEQ

Nous avons le plaisir de vous annoncer qu’il y a eu plusieurs changements stimulants à l’ETEQ cet été. Notre nouvelle structure nous permet d’améliorer le service aux étudiants et d’accroitre nos revenus.

Voici en quelques points les modifications :

Mot du doyen académique - Pourquoi l’École de théologie évangélique du Québec (ETEQ) ?

Parce que l’Église en a besoin. 

La mission de l’Église en est une de formation d’une nation de disciples (des apprenants) qui non seulement prennent position publiquement pour Christ en demandant le baptême, mais sont en mesure de comprendre et d’obéir en 2017 les enseignements de Jésus. Rien de cela n’est facile. Ce n’était pas le cas à l’ère des premiers disciples et ce n’est pas non plus le cas aujourd’hui. Il faut y travailler intentionnellement et de manière réfléchie. Il faut voir et revoir ce que signifie en 2017 « marcher à la suite de Jésus ». 

Mot de notre directrice générale - À la recherche de la sagesse

Un jour, il y aura une Église passionnée par Jésus que ce soit au Québec, en Haïti, au Congo, en Côte d’Ivoire ou en tout lieu où le français est parlé, et nous prions que ce jour vienne bientôt.  
 
« Voici le commencement de la sagesse : acquiers la sagesse, et avec tout ce que tu possèdes acquiers l’intelligence », Proverbes 4.7 (Louis Second).

Témoignage d'un étudiant à la maîtrise - Jean-Daniel Veer

Je me nomme Jean-Daniel et je suis un des étudiants à la maîtrise de l’ETEQ. Je suis récipiendaire de la bourse d’admission à la maîtrise Cardinal-Maurice-Roy. J’ai 26 ans et je suis marié à Sarah Jessica depuis un an et demi.

Présentation de l'Église l'Essentiel

En 2012, deux professeurs de l’ÉTEM-IBVIE (maintenant ETEQ) (Jean Biéri et Richard Lougheed) avec trois étudiants et leurs conjointes ont débuté une implantation d’Église de frères mennonites dans la cafétéria de l’école à l’intérieur du bâtiment de l’ETEQ.

Lettre de nouvelles ETEQ / Novembre 2016

Les couleurs d’automne crient fort tout le talent artistique du Créateur. Chaque érable à sucre dans ma cour m’offre son propre jeu de couleurs, en son temps. Cette saison d’émerveillements devant ces paysages qui captent totalement mon attention est propice pour la discipline spirituelle de la CONTEMPLATION. Bouche-bée, je regarde de longs moments pour accueillir toute cette beauté, sans rien chercher à expliquer. Puis, avec un peu de patience, je vois plus que des feuilles couleur de feu; je discerne la présence du Créateur dont la magnificence et la bonté, elles, durent toute l’année.

Télécharger la lettre de nouvelles